Muscles du corps : Les connaître pour mieux se muscler

Vous êtes-vous déjà demandé combien de muscles il y a dans le corps humain ? La réponse à cette question dépend en fait du type de muscle dont on parle. Mais en général, on pense naturellement aux muscles squelettiques du corps, c’est-à dire ceux qui génèrent les mouvements.

On estime à plus de 650 les muscles du corps agissant sur le squelette. D’autres tissus musculaires, tels que les muscles lisses, se produisent généralement au niveau cellulaire, ce qui signifie que vous pouvez réellement avoir des milliards de cellules musculaires lisses.

L’ensemble des muscles du corps remplissent diverses fonctions vitales. Cela inclut bien sûr les mouvements du corps, mais aussi le transit des aliments dans votre tube digestif et le travail du cœur pour pomper le sang.

Souhaitez-vous en savoir plus sur votre système musculaire dynamique ? Lisez la suite pour en savoir plus sur les différents types de muscles, leurs diverses fonctions et plus encore.

Haltères réglables Avalon Gear

Les différents types de muscles du corps humain

Votre corps a trois types de muscles différents.

Ils comprennent :

1. Muscles squelettiques

Aussi appelés muscles striés, ils sont généralement attachés à vos os au niveau des articulations par des tendons. Chacun d’eux est composé de milliers de fibres musculaires regroupées.

L’arrangement organisé de leur fibre musculaire conduit à un motif rayé ou strié, d’où le nom de muscle strié.

Un muscle squelettique est principalement impliqué dans le mouvement. Lorsqu’il se contracte, il permet le mouvement d’une zone spécifique du corps.

Vos muscles squelettiques sont volontaires, ce qui signifie que vous pouvez contrôler leur mouvement. C’est la seule catégorie de muscles pour laquelle c’est possible. Les autres travaillent sans vous demander quoi que ce soit 😉

2. Muscle cardiaque

Comme son nom l’indique, le muscle cardiaque ne se trouve que dans votre cœur pour générer ses battements. On l’appelle aussi myocarde.

Le myocarde est l’une des 3 couches de tissu de votre cœur, situé entre la paroi interne du cœur (endocarde) et le sac protecteur qui entoure votre cœur (péricarde).

Semblable au muscle squelettique, le muscle cardiaque a un aspect strié. Les cellules individuelles du muscle cardiaque sont étroitement liées les unes aux autres, ce qui permet à votre cœur de battre de manière coordonnée.

Comme le muscle lisse, le muscle cardiaque est involontaire. Il se contracte en réponse aux impulsions électriques générées par des cellules spécifiques situées dans l’oreillette droite. Elles sont regroupées dans ce qu’on appelle le nœud sinusal.

Le signal électrique se déplace de la partie supérieure vers la partie inférieure de votre cœur. Parce que les cellules du muscle cardiaque sont étroitement liées les unes aux autres, elles sont capables de se contracter de manière coordonnée en forme de vague qui forme le rythme cardiaque.

3. Muscles lisses

Contrairement aux 2 types de muscles précédents, ceux-ci n’ont pas un lien direct avec l’exercice physique. Toutefois, il est toujours bon de se cultiver un peu, et puisqu’on est en train de parler des muscles du corps…

Les muscles lisses peuvent être trouvés entre autres dans ces différents systèmes de l’organisme :

  • digestif
  • respiratoire
  • cardiovasculaire
  • rénal
  • reproducteur
  • oculaire (expansion ou contraction des pupilles)

Les cellules musculaires lisses sont souvent arrondies au centre et effilées sur les côtés. Contrairement aux muscles squelettiques, ils ne sont pas striés. Leur nom fait référence à l’apparence plus uniforme de ce type de tissu musculaire.

Le muscle lisse est involontaire, ce qui signifie que vous ne pouvez pas contrôler son mouvement. Chaque cellule contient des chaînes de filaments qui peuvent la connecter à d’autres cellules voisines, formant un réseau en forme de maille qui permet aux cellules de se contracter uniformément.

Bon, vous l’aurez compris, il vous sera très difficile de les muscler par un effort conscient 😅

Les muscles squelettiques

Ce sont bien ceux auxquels vous vous intéressez le plus en faisant du sport. Ce sont ceux que vous pouvez contrôler et développer.

Les fonctions de vos muscles squelettiques comprennent :

  • Mouvoir le corps
  • Fournir un soutien structurel
  • Maintenir la posture
  • Générer de la chaleur pour maintenir la température corporelle
  • Agir comme une source de nutriments tels que les acides aminés
  • Servir de source d’énergie quand vous n’avez pas assez mangé

On peut diviser les muscles squelettiques en fonction de la zone du corps qu’ils desservent, tels que :

Muscles de la tête et du cou

Muscles du corps - la tête et le cou

Les muscles de cette zone contrôlent les mouvements du visage, de la tête et du cou. Les exemples comprennent:

Zygomatiques (grand et petit) : Ce sont sans doute les plus connus des muscles de la face. Le grand zygomatique est impliqué dans l’expression du visage et soulève les coins de votre bouche, comme lorsque vous souriez. Le petit zygomatique vous donnera plutôt l’air triste en tirant la lèvre supérieure vers l’arrière. Les 2 jouent un rôle important dans la mastication.

Masséter : Il se trouve dans la mâchoire et sert à fermer la bouche et à mâcher de la nourriture.

Muscles extra-oculaires : Il s’agit d’un groupe de muscles qui contrôlent les mouvements de vos yeux ainsi que l’ouverture et la fermeture de vos paupières.

Muscles de la langue : Ce groupe de muscles aide à élever et abaisser la langue ainsi qu’à l’aider à entrer et sortir.

Muscle élévateur de la scapula (ou omoplate) : la NASM (https://www.nasm.org/) le classe dans les muscles du cou où il se trouve effectivement, tandis que d’autres le range dans ceux de l’épaule en raison de son action sur l’omoplate (élévation). Toutefois, il stabilise aussi les vertèbres cervicales.

Sterno-cléido-mastoïdien : C’est le muscle principal qui est impliqué lorsque vous faites pivoter ou inclinez la tête sur le côté. Il participe aussi à l’inclinaison de la tête vers l’avant. En fait, c’est celui que vous pouvez vraiment développer en musculation, bien que les élévateurs de la scapula, le masséter et les zygomatiques travaillent pendant les efforts intenses et se développent. 

D’autres muscles profonds du cou sont les scalènes antérieurs, moyens et postérieurs ainsi que le muscle long du cou.

Muscles des épaules

Muscles des épaules et pectoraux

Ce sont les muscles qui assurent la liaison entre le buste et les bras. Ils travaillent autour de l’articulation la plus complexe et la plus fragile du corps humain. Il faut donc les développer avec soin, contrairement à ce qui se fait souvent (et j’en ai fait les frais).

Voici des exemples de muscles importants dans cette zone :

Muscle dentelé antérieur (serratus anterior) : C’est un muscle profond composé de 3 faisceaux qui assurent l’abduction et la stabilisation des omoplates.

Trapèze : Ce muscle est constitué de 3 faisceaux (supérieur, moyen et inférieur) qui vont de la nuque à la moitié du dos. Il est sollicité dans plusieurs mouvements, notamment l’inclinaison de la tête en arrière, le relèvement des épaules et le rapprochement des omoplates.

Deltoïde : C’est le plus puissant de l’épaule et celui qui lui donne sa forme arrondie. De forme triangulaire vu d’en haut, il est situé sur la face externe de l’épaule. On le divise en 3 faisceaux : antérieur ou claviculaire, moyen ou acromial, postérieur ou spinal. Il travaille surtout durant les élévations latérales ou frontales des bras.

Grand rond (teres major) : Accroché sur l’angle inférieur de l’omoplate pour remonter jusqu’à la face antérieure de l’humérus, il réalise un mouvement d’adduction et de rotation vers l’arrière de l’épaule.

Grand rhomboïde : Muscle du dos aplati et large sous le trapèze. Les rhomboïdes contrôlent le mouvement de l’omoplate et du rachis cervical. Ils participent aussi à l’élévation des épaules et sont antagonistes du dentelé antérieur.

Petit rhomboïde : muscle fin recouvert par le trapèze et situé juste au-dessus du grand rhomboïde.

Coiffe des rotateurs

Bien que situés au niveau des épaules, il faut mettre ces muscles un peu à part. En effet, ce sont les 4 muscles qui s’attachent sur la tête de l’humérus et la recouvrent à la manière d’une coiffe.

Ils permettent à la tête de l’humérus de rester centrée en face de la glène de l’omoplate, la zone recouverte de cartilage. Ils participent également aux mouvements de rotations de l’épaule.

Petit rond (teres minor) : Il tire et stabilise la tête de l’humérus dans la fosse glénoïde. Il est rotateur externe du bras et adducteur (rapproche le bras de l’axe du corps).

Infra épineux (infraspinatus) : Situé sous l’épine de l’omoplate, ce muscle assure la rotation externe du bras.

Subscapulaire ou sous-scapulaire : Ce muscle est profond, ample, plat et de forme triangulaire. Il assure la rotation interne de l’humérus.

Supra épineux (supraspinatus) : Il est placé au-dessus de l’épine de l’omoplate et assure les premiers degrés d’abduction du bras (élévation jusqu’à 15°). Il participe aussi à la stabilisation de l’articulation gléno-humérale.

Les pectoraux

ll y a de nombreux mouvements qui impliquent l’avant des épaules en même temps que les pectoraux. Oublier ce point important produit souvent des blessures de la coiffe des rotateurs (subscapularis).

Grand pectoral (pectoralis major) : Ce chouchou des fans de musculation est situé dans le haut de votre poitrine et est utilisé pour les mouvements de rotation, verticaux et latéraux de votre bras.

Petit pectoral (pectoralis minor) : De forme triangulaire, ce muscle aussi appelé pectoral mineur appartient au plan profond de la loge antérieure de l’épaule. Il est situé sous le grand pectoral.

Muscles des bras

Triceps brachial : Ses 3 faisceaux sont la portion longue, le vaste médial et le vaste latéral. Ce muscle postérieur étend l’avant-bras en redressant le coude. Il représente le plus gros volume du bras.

Biceps brachial : Ce muscle superficiel est situé à l’avant du bras. Ses 2 têtes sont le chef long et le chef court. Il fléchit l’avant-bras en pliant le coude.

Brachial antérieur : C’est l’un des 2 muscles profonds situés sous ce qu’on appelle communément les biceps. Il participe à la flexion du coude et contribue au volume antérieur des bras (ne pas le négliger dans vos séances).

LISEZ AUSSI :  Programme musculation maison : 7 étapes pour réussir en 2021

Avant-bras

L’avant-bras comporte vingt muscles, répartis dans trois loges, antérieure, postérieure et latérale. Je ne vais pas tous les détailler, hormis le brachio-radial qui est important en musculation. Les autres travaillent naturellement dans tous les exercices impliquant de la poigne.

La loge antérieure (ou antéro-médiale) comporte 8 muscles. Le plan superficiel est composé des muscles rond pronateur, fléchisseur radial du carpe, long palmaire, fléchisseur superficiel des doigts et fléchisseur ulnaire du carpe. Le plan profond est composé des muscles fléchisseurs profonds des doigts, long fléchisseur du pouce et carré pronateur.

La loge postérieure comporte aussi 8 muscles. Le plan superficiel est composé des muscles extenseur des doigts, extenseur du petit doigt, extenseur ulnaire du carpe et anconé. Le plan profond est composé des muscles long abducteur du pouce, long extenseur du pouce, court extenseur du pouce et extenseur de l’index.

La loge latérale comporte 4 muscles : brachio-radial, long extenseur radial du carpe, court extenseur radial du carpe et supinateur.

Brachio-radial : Anciennement appelé long supinateur, c’est un muscle superficiel de la région radiale l’avant-bras qui participe aussi à la flexion du coude avec les 2 précédents. Il ramène aussi l’avant bras en position neutre de prono-supination.

Muscles dorsaux

Les rhomboïdes sont parfois classés parmi les muscles du dos. Toutefois, étant donné leur action importante sur les omoplates et les élévations d’épaules, de nombreux spécialistes les classent parmi les muscles squelettiques des épaules (voir plus haut).

Muscles érecteurs du rachis (erector spinae) : Il s’agit d’un groupe de 3 muscles divisés en plusieurs faisceaux permettant l’extension de la colonne vertébrale ou rachis : les ilio-costaux, longissimus et épineux. Ils sont extrêmement importants pour la posture.

Carré des lombes (quadratus lumborum) : C’est un muscle quadrilatère, plus large en bas qu’en haut, de la région postérieure de l’abdomen proche de la région lombaire. Il joue entre autres un rôle important dans la stabilisation du bas de la colonne vertébrale pendant la marche.

Transversaires-épineux : Il s’agit d’un groupe de 3 muscles constitué du multifide (multifidus), du semi épineux et des rotateurs (court et long). Ils jouent un rôle dans l’inclinaison, la rotation, l’extension et la stabilisation de la colonne vertébrale.

Grand dorsal (latissimus dorsi) : C’est un muscle imposant et de forme triangulaire faisant à la fois partie du dos et de l’épaule. Tous les athlètes aiment ce muscle qui donne au buste sa forme en V, très visible chez les nageurs par exemple. Il sert à l’adduction et à la rotation interne du bras ainsi qu’à l’élévation du pelvis.

Muscles abdominaux

Muscles des abdos

Ils sont situés dans la zone de votre abdomen. Certains sont des muscles superficiels tandis que d’autres sont des muscles profonds. Ils jouent tous un rôle majeur dans la force pure d’un individu. Il est impossible d’être fort sans une bonne sangle abdominale.

Ce groupe de muscles comprend :

Muscle droit (anciennement grand droit) : Le responsable des fameuses tablettes de chocolat… quand la graisse a disparu. C’est le muscle principal de la paroi abdominale. Il est polygastrique, autrement dit en plusieurs parties, et plus large en haut qu’en bas. Il est extrêmement résistant, ce qui explique que des sportifs sont capables de l’entraîner chaque jour.

Muscle oblique interne et externe : Ce groupe de muscles, vous aide à vous pencher sur le côté ou à effectuer des rotations au niveau de la taille.

Intercostaux internes et externes : Comme leur nom l’indique, ils sont situés entre vos côtes et facilitent l’inspiration (intercostaux externes) et l’expiration (intercostaux internes). Leur déchirure peut faire très mal.

Diaphragme : Le diaphragme sépare votre torse de votre abdomen. Il est également impliqué dans la respiration, la contraction lorsque vous inspirez et la détente lorsque vous expirez.

Hanches et fesses

Court adducteur (adductor brevis) : Muscle triangulaire appartenant au plan intermédiaire de la loge médiale de la cuisse. Il est situé juste au-dessus du long adducteur.

Long adducteur (adductor longus) : Muscle squelettique triangulaire superficiel situé dans la partie interne de la cuisse. En sport, ses déchirures sont assez fréquentes dans le football ou le handball.

Grand adducteur (adductor magnus) : Appartenant à la loge interne de la cuisse, c’est un muscle composé de 3 faisceaux (supérieur, moyen et inférieur).

Gracile (gracilis) : Muscle long et fin appartenant à la loge médiale de la cuisse. Il est aplati et s’étend du pubis au tibia en longeant le bord interne de la cuisse.

Pectiné (pectineus) : C’est un muscle court situé au-dessus du court adducteur. Comme les suivants, il génère l’adduction ou rapprochement et la flexion de la hanche.

Petit fessier ou petit glutéal (gluteus minimus) : C’est le plus profond des muscles de la fesse. Il appartient plus précisément aux muscles dorsaux et latéraux de la ceinture scapulaire qui rattachent les membres inférieurs au tronc.

Moyen fessier ou moyen glutéal (gluteus medius) : Situé juste au-dessus du petit glutéal et au-dessous du grand glutéal, ce muscle remplit les mêmes fonctions.

Grand fessier ou grand glutéal (gluteus maximus) : Ce muscle superficiel est érecteur du tronc. Il est sollicité pour le mouvement de vos hanches et de vos cuisses. Il est important pour stabiliser le bassin, maintenir sa posture, se lever d’une position assise ou monter les escaliers. 

Tenseur du fascia lata (tensor fascia latae) : Il appartient aux muscles latéraux de la ceinture pelvienne, qui rattachent les membres inférieurs au tronc sur la face externe de la fesse.

Ilio-psoas (anciennement psoas-iliaque) : Il est constitué de deux chefs ou faisceaux principaux que sont le grand psoas (psoas major), tendu entre la colonne lombaire et l’extrémité supérieure du fémur,et le muscle iliaque (iliacus) qui s’étend de la fosse iliaque jusqu’à l’extrémité supérieure du fémur.

Sartorius ou muscle couturier : C’est le plus long du corps humain, situé le long de la face interne de la cuisse et en forme de S.

Piriforme (piriformis) : Un muscle profond en forme de poire (d’où son nom) qui relie le bassin à la cuisse. Il est souvent à l’origine de douleurs liées à la position assise ou couchée sur le côté.

Quadriceps

Muscles des quadriceps

Il s’agit en fait d’un groupe de 4 muscles (d’où son nom) situés à l’avant de votre cuisse et travaillant ensemble pour redresser votre jambe au niveau du genou.

Ces muscles sont :

Vaste latéral (vastus lateralis) : Situé sur la face externe de la cuisse, il travaille généralement avec l’ensemble des quadriceps. Contracté seul, il déporte la rotule vers le haut et l’extérieur.

Vaste intermédiaire (vastus intermedius) : Aussi appelé muscle crural, il est apparent dans la partie centrale du haut de la cuisse. Il est constitué de fibres courtes et très denses.

Vaste médial ou vaste interne (vastus medialis) : Il se situe sur la face interne de la cuisse. Il est assez visible au-dessus du genou lorsque la jambe est tendue en contraction, comme en fin de sissy squat ou sur une presse à cuisse.

Muscle droit fémoral (rectus femoris) : Assez long, il permet l’extension de la jambe et la flexion de la cuisse sur le bassin.

Ischio-jambiers

Ce groupe musculaire à l’arrière de la cuisse aide à étendre votre cuisse et à plier votre jambe au niveau du genou.

Il comprend :

Biceps fémoral (biceps femoris) : Anciennement appelé biceps crural, il est constitué d’un chef long et d’un chef court. Sa contraction entraîne la flexion du genou et l’extension de la hanche. Il provoque aussi la rotation externe du tibia.

Semi-tendineux (semitendinosus) : C’est un muscle superficiel central à l’arrière de la cuisse. Il est fléchisseur de genou, rotateur médial du genou, extenseur de la hanche et rétroverseur du bassin.

Semi-membraneux (semimembranosus) : C’est un muscle profond situé sous le semi-tendineux participant à la flexion du genou et à sa rotation interne. Il contribue aussi à l’extension de la hanche.

Jambes (mollets)

Muscles des jambes ou mollets

On les appelle souvent mollets ou jambes inférieures parce qu’on a l’habitude d’appeler jambes l’ensemble des membres inférieurs dans le langage de tous les jours. Mais en anatomie, la jambe représente la partie du corps qui va du genou à la cheville, la zone du tibia et du péroné.

Tibial antérieur (anterior tibialis) : Vous utilisez ce muscle lorsque vous soulevez la plante de votre pied du sol. Il est fléchisseur du pied sur la jambe (flexion dorsale), adducteur et supinateur.

Tibial postérieur (posterior tibialis) : Anciennement appelé muscle jambier postérieur, il est situé à l’arrière du tibia. Il est essentiellement extenseur de l’articulation talo-crurale, et accessoirement rotateur interne et adducteur.

Soléaire (Soleus) : Ce muscle squelettique profond est indissociable du gastrocnémien puisqu’avec ce dernier ils composent le triceps sural. En effet, leurs différents faisceaux se rejoignent pour former le tendon calcanéen ou tendon d’Achille. Le soléaire est surtout un extenseur du pied (fléchisseur plantaire), ce qui permet de stabiliser la jambe sur le pied en station debout.

Muscle gastrocnémien ou muscles jumeaux (gastrocnemius) : Situé en surface du soléaire avec lequel il forme le triceps sural, il est composé de 2 chefs ou faisceaux. C’est celui qu’on appelle communément le mollet parce qu’il lui donne sa forme galbée. C’est le premier responsable de la force propulsive pendant la marche ou la course.

Long fibulaire (peroneus longus) : Anciennement appelé long péronier latéral, c’est un muscle situé sur la face externe de la jambe. Il est constitué de 3 faisceaux. C’est un fléchisseur plantaire du pied sur la jambe, abducteur et rotateur latéral du pied. Il soutient particulièrement l’arc externe de la voûte plantaire.

>> Cliquez pour lire l’article complet sur les muscles du mollet <<

Composition des muscles

Les muscles striés squelettiques, lisses ou cardiaques ont des fonctions très différentes, mais ils partagent la même composition de base. Un muscle est composé de milliers de fibres élastiques regroupées étroitement. Chaque paquet est enveloppé dans une fine membrane transparente appelée périmysium.

Une fibre musculaire individuelle est constituée de blocs de protéines appelés myofibrilles, qui contiennent une protéine spécialisée (myoglobine) et des molécules pour fournir l’oxygène et l’énergie nécessaires à la contraction musculaire.

Chaque myofibrille contient des filaments qui se replient lorsqu’ils reçoivent le signal de se contracter. Cela réduit la longueur de la fibre musculaire qui, à son tour, raccourcit l’ensemble du muscle quand suffisamment de fibres sont stimulées en même temps.

Concentrons-nous maintenant aux muscles squelettiques puisque ce sont ceux qui nous intéressent particulièrement dans la pratique du sport…

LISEZ AUSSI :  Prendre du muscle rapidement : Les 3 règles des Super Héros

Fonctions des muscles du corps humain

Pour déplacer le squelette, la tension créée par la contraction des fibres de la plupart des muscles squelettiques est transférée aux tendons. Les tendons sont de solides bandes de tissu conjonctif dense et régulier qui relient les muscles aux os.

Cette connexion osseuse est la raison pour laquelle ce tissu musculaire est appelé muscle squelettique. 

Interactions des muscles squelettiques

Pour tirer sur un os, c’est-à-dire pour modifier l’angle de son articulation synoviale (ou diarthrose), un muscle squelettique doit également être attaché à une partie fixe du squelette.

Le point d’origine est le point d’attache à l’os qui reste fixe. Le point d’insertion est le point d’attache du muscle à l’os qu’il met en mouvement.

Muscle agoniste et antagoniste

Bien qu’un certain nombre de muscles puissent être impliqués dans une action, le muscle principal impliqué est appelé le moteur principal, ou agoniste. Pour faire un curl biceps, le biceps brachial est en fait l’agoniste.

Cependant, comme il peut être assisté par le brachial antérieur, ce dernier est appelé synergiste dans cette action. Il peut également être un fixateur qui stabilise l’os du point d’origine du moteur principal.

Un muscle opposé à l’agoniste est appelé antagoniste. Les antagonistes jouent 2 rôles importants dans la fonction musculaire :

  • Ils maintiennent la position du corps ou des membres ;
  • Ils contrôlent la rapidité du mouvement.

Par exemple, pour étendre le genou, les 4 muscles du quadriceps sont activés (et sont alors les agonistes de l’extension du genou). Cependant, pour fléchir l’articulation du genou, un ensemble de muscles opposés ou antagonistes appelés ischio-jambiers est activé.

Comme vous pouvez le voir, ces termes seraient inversés pour l’action opposée. Si vous considérez la première action comme la flexion du genou, les ischio-jambiers seront alors appelés les agonistes et le quadriceps fémoral sera alors appelé l’antagoniste.

Quelques exceptions

Il existe également certains muscles squelettiques qui ne tirent pas sur les os pour les mouvements.

Par exemple, les insertions et les origines des muscles faciaux se situent dans la peau, de sorte que certains muscles individuels se contractent pour former un sourire ou un froncement de sourcils, former des sons ou des mots par exemple.

De son côté, le diaphragme se contracte et se détend pour modifier le volume des cavités pleurales mais il ne déplace pas le squelette pour le faire.

Le système neuromusculaire

Le cerveau, les nerfs et les muscles squelettiques travaillent ensemble pour provoquer le mouvement. C’est ce que l’on appelle collectivement le système neuromusculaire. Un muscle est souvent desservi par 50 à 200 (ou plus) de branches de cellules nerveuses spécialisées dans le mouvement appelées neurones moteurs ou motoneurones.

Ceux-ci se connectent directement dans le muscle squelettique. L’extrémité de chaque branche est appelée terminal présynaptique. Le point de contact entre la terminaison présynaptique et le muscle est appelé jonction neuromusculaire.

Pour bouger une partie du corps en particulier, il se produit ces 3 choses :

  1. Le cerveau envoie un message aux motoneurones ;
  2. Cela déclenche la libération de l’acétylcholine chimique des terminaisons présynaptiques ;
  3. Le muscle réagit à l’acétylcholine en se contractant.

NOTE : C’est justement la dégénérescence inexpliquée des motoneurones qui est à l’origine de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), aussi connue sous le nom de maladie de Charcot.

Les différences de fibres musculaires

muscles du corps et exercice

Les muscles squelettiques sont constitués de fibres musculaires individuelles dont il existe 2 types : à contraction rapide et à contraction lente. Elles ont chacune des fonctions différentes qu’il est important de comprendre lorsqu’il s’agit de programmer des mouvements et des exercices.

Fibres musculaires à contraction lente

Elles sont résistantes à la fatigue et se concentrent sur des mouvements soutenus et plus petits. Elles sont essentielles aussi pour contrôler la posture.

Ces fibres lentes contiennent plus de mitochondries et de myoglobine, mais peu de glycogène. Elles sont de nature aérobie par rapport aux fibres à contraction rapide. Elles sont aussi parfois appelées fibres de type I ou fibres rouges en raison de leur apport sanguin.

Fibres musculaires à contraction rapide

Celles-ci fournissent plus de force et de puissance, mais sur des durées plus courtes avec une fatigue rapide. Elles sont plus anaérobies avec moins d’apport sanguin, c’est pourquoi on les appelle aussi fibres blanches ou de type II.

Les muscles squelettiques contiennent les 2 types de fibres, mais les ratios peuvent varier en fonction de divers facteurs, notamment la fonction musculaire, l’âge, l’entraînement et l’hérédité.

Les muscles du corps et l’exercice

Avant de faire de l’exercice, il est important d’échauffer les muscles, les tendons et les articulations.

Intérêt de l’échauffement et des étirements

Les étirements tirent sur les fibres musculaires et entraînent également une augmentation du flux sanguin vers les muscles que vous allez travailler.

Sans un échauffement approprié, il est possible que d’endommager certaines fibres musculaires ou d’étirer un tendon encore froid. Cela peut entraîner une douleur, un gonflement et une diminution de la fonction. Si elle est modérée à grave, cette blessure peut vous immobiliser pendant quelque temps.

NOTE : Faites des étirements avant une séance, mais surtout pas après parce que les microdéchirures créées dans les muscles pendant l’effort peuvent se transformer en déchirures.

L’échauffement pour les articulations

Gardez à l’esprit que les muscles agissent sur les articulations pour créer un mouvement. La plupart des articulations que vous utilisez pendant l’exercice sont des articulations synoviales. Elles contiennent du liquide synovial dans l’espace articulaire entre deux os.

Les exercices d’échauffements et les étirements peuvent également avoir un effet bénéfique sur les articulations. Le liquide synovial est un film mince mais visqueux ayant la consistance du blanc d’œuf. Lorsque vous vous levez et commencez à bouger, vos articulations sont raides pour un certain nombre de raisons.

Après des étirements et un échauffement appropriés, le liquide synovial est moins visqueux, ce qui permet une meilleure fonction articulaire.

Troubles musculaires

Les troubles musculaires peuvent provoquer une faiblesse, des douleurs, une perte de mouvement et même une paralysie. L’ensemble des problèmes qui affectent les muscles sont collectivement connus sous le nom de myopathie.

Les problèmes musculaires courants comprennent :

  • Blessures ou surutilisation, y compris entorses ou foulures, crampes, tendinites et ecchymoses ;
  • Problèmes génétiques, tels que la dystrophie musculaire ;
  • Inflammation, telle que la myosite ;
  • Maladies des nerfs qui affectent les muscles, telles que la sclérose en plaques ;
  • Conditions qui provoquent une faiblesse musculaire, telles que des troubles métaboliques, endocriniens ou toxiques. C’est le cas, par exemple, des maladies affectant la thyroïde et des surrénales, de la myasthénie grave, de l’alcoolisme, de l’empoisonnement aux pesticides, de l’usage de certains médicaments (stéroïdes, statines, etc.) ;
  • Cancers, tels que le sarcome des tissus mous.

D’autres détails intéressants sur les muscles du corps

Effet de la sarcopénie sur les muscles
L’effet de la sarcopénie sur les muscles du corps

Vous voulez encore en savoir plus sur vos muscles ?

Voici d’autres faits à connaître :

  • Vos muscles squelettiques représentent entre 40 et 50 % de votre poids corporel total.
  • La masse musculaire squelettique commence à diminuer avec l’âge dans un phénomène appelé sarcopénie. Ce processus commence généralement après l’âge de 40 ans et s’accélère après 50. Je suis en plein dedans 😪
  • L’eau est importante pour tous les êtres vivants et vos muscles sont constitués d’environ 79 % d’eau.
  • Le muscle le plus gros de votre corps est le grand fessier. Toutefois, avoir de grosses fesses ne signifie pas nécessairement qu’elles sont très musclées 😂
  • Les muscles oculaires effectuent environ 10 000 mouvements coordonnés en seulement 1 heure de lecture. La lecture est le sport le plus exigeant au niveau musculaire 😉 Pensez-y la prochaine fois que vous vous ouvrez un bon livre…
  • Votre muscle cardiaque travaille très dur et a des capacités de régénération limitées. C’est pourquoi les dommages causés à ce tissu par des maladies comme une maladie cardiaque ou une myocardite peuvent avoir de graves conséquences. Un cœur en bonne santé pompe plus de 8000 litres de sang en une seule journée. 
  • Le tissu musculaire lisse est important pour déplacer les aliments dans votre tube digestif. Saviez-vous qu’il faut environ 44 heures pour que les aliments que vous mangez passent dans votre tube digestif ?
  • Même si nous n’y pensons pas souvent, le muscle lisse est vital. En effet, de nombreux traitements ciblent ce tissu. Les exemples incluent les médicaments pour traiter l’asthme et l’hypertension artérielle.

Muscles du corps : Conclusion

Le tissu musculaire se trouve dans tout votre corps et sa structure et sa fonction peuvent être très diverses. 

Vos muscles remplissent de nombreuses fonctions importantes qui sont essentielles à votre santé. Quelques exemples de processus dans lesquels les muscles sont impliqués incluent des choses comme le mouvement, la digestion et les battements de votre cœur.

Vous avez 3 types de muscles différents : squelettique, lisse et cardiaque. Il existe plus de 650 muscles squelettiques. Cet article vous a essentiellement présenté la liste des muscles du corps ciblés par la musculation. À part ceux du visage, bien sûr…

Progressivement, cette rubrique vous présentera les groupes musculaires les plus importants pour que vous puissiez bien les travailler à la maison. Alors n’hésitez pas à revenir régulièrement sur ce blog.

Programme pour maigrir pas cher

Changez de physique en 3 MOIS !

Inscrivez-vous gratuitement à ma newsletter et recevez
3 mois de conseils pour maigrir
+ Guide de 25 exercices à faire chez vous
+ Programme Fitness débutant

Vous ne recevrez aucun spam de ma part et vous pourrez vous désinscrire à tout moment (lien dans chaque email)

Rejoignez les 4000 membres
de notre groupe privé :

Logo Facebook

Utilisez nos calculateurs gratuits

Calcul IMC

Calcul IMC

Calcul IMG

Calcul IMG

Calculer poids idéal

Poids idéal

Besoins caloriques journaliers

Besoins caloriques

Calories sport

Calories par sport

Mots relatifs : muscle petit union des muscles nerf mandibulaire nerf oculomoteur muscle sterno-hyoïdien muscle ptérygoïdien nerf scapulaire dorsal muscles antérieur muscles scalènes muscle stapédien muscle palato-glosse muscle palatopharyngien vaisseaux sanguins tissus contractiles niveau des fibres musculaires

5/5 - (1 vote)
close

Changez de physique en 3 MOIS !

Recevez gratuitement 3 mois de conseils pour maigrir
+ Guide de 25 exercices à faire chez vous
+ Programme Fitness débutant

Vous ne recevrez aucun spam de ma part et vous pourrez vous désinscrire à tout moment (lien dans chaque email)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez